Le jardin du guérisseur de Charlemagne à Érasme

L'art de guérir par les plantes au Moyen-Âge et la Renaissance

L'héritage millénaire des plantes médicinales.

Depuis toujours, l’homme a recherché dans le monde végétal de quoi se nourrir et se guérir. Les premiers écrits concernant les plantes datent de l’Antiquité, mais il est incontestable que dès la Préhistoire, les hommes y ont eu recours.

Au Moyen-Âge, les plantes indigènes sont cultivées par les moines dans les jardins de simples, nom donné aux drogues d’origine végétale. A la Renaissance, la connaissance des plantes s’approfondit et les premiers apothicaires, les ancêtres des pharmaciens, apparaissent.
Ce n’est qu’à partir du XIXe que les chimistes isolent les molécules actives des plantes et développent la production industrielle de médicaments.
Avec le soutien du CNHS, la Maison d’Erasme à Anderlecht a répondu à l’appel à projet L’art et l’histoire à l’intention des jeunes – lancé par le Fonds Irène Heidebroek-Eliane van Duyse géré par la Fondation Roi Baudouin – et a déposé ce projet qui initie les jeunes élèves aux connaissances des plantes médicinales du temps de Charlemagne et d’Erasme.

Miel de fenouil contre la toux grasse

Préparation :
Mélanger 10 g de fruits de fenouil fraîchement broyés dans 100 g de miel, laisser reposer 10 jours et filtrer.

Posologie :
Mettre une à deux cuillères à café de miel de fenouil dans une tasse d’eau chaude ; boire une tasse plusieurs fois par jour.

Mode d'emploi

Glossaire :

Certains termes, techniques ou médicaux, apparaissent soulignés de pointillés dans les textes. En passant la souris sur le mot, la définition du terme s’affiche dans un cadre séparé (infobulle).

Plante :

Chaque plante est présentée sur une page, par une reproduction photographique ou iconographique issue d’un ouvrage de la section Réserve Précieuse de la Bibliothèque royale de Belgique, éventuellement un portfolio, et une description de celle-ci. Suivent ensuite des informations concernant son usage hier et aujourd’hui et une recette. La page s’achève sur la mention des personnages historiques présentant la plante dans leurs travaux.

Naturalis historiae opus novum, Adam Lonicer, 1551, p.399, © KBR, VH 6.700 C

Reproduction des images:

Toutes les photos des ouvrages provenant de la Bibliothèque royale de Belgique sont sous copyright.
Toutes les autres images sont libres de droit en citant la source.