1982 – 5(2)

Les défauts en étaient nombreux et bien connus : la disposition mécanique entraînait des difficultés de manipulation et la position de l’objectif, par rapport au condensateur, occasionnait un manque de netteté dans l’image agrandie, surtout sur les bords.

image14-2.jpg
image15-2.jpg
image16-2.jpg
Fig. 2 – L’appareil dyalitique de Van Monckhoven, gravure sur bois.

Plusieurs autres chercheurs tentèrent d’apporter des modifications, parmi lesquels Liébert croyait que le manque de netteté provenait de la vibration du sol et qui fit un appareil dirigé tout entier sur le soleil. Ceci faisait dire à Van Monckhoven, qui ne manquait pas d’esprit (Van Monckhoven, 1889): Le cliché et l’image agrandie, étant reliés ensemble, le vent ou les vibrations du sol n’exerceraient aucun effet. Pour que cela fût vrai, il faudrait que le soleil lui-même fût relié à l’appareil, …

Van Monckhoven ne se limita pas à exposer les défauts des appareils existants, mais construisit lui-même un agrandisseur qui y remédiait, breveté en 1863. Il proposait déjà en juillet de la même année des démonstrations de son appareil dyalitique (fig. 2).

A la suite d’une de ces présentations, Charles Waldack écrivit (Waldack, 1863) : … l’ingénieuse disposition et l’extrême simplicité de l’appareil seront […] appréciées par tous les photographes de profession.

L’année suivante, Van Monckhoven donna une description précise de son agrandisseur et en cita les avantages (Van Monckhoven, 1864) : Cette nouvelle chambre solaire diffère de celles employées jusqu’à présent par un nouveau mode d’éclairage du cliché photographique à agrandir, qui a lieu, non plus par un condensateur unique, mais par un système de deux lentilles, l’une bi-convexe, l’autre convexo-concave. L’aberration sphérique du système est ainsi entièrement détruite. Ceci a pour résultat: 1° Qu’on peut se servir d’un système éclairant tellement puissant, qu’un agrandissement sur papier albuminé ordinaire d’un format de 55 centimètres sur 47, au lieu de nécessiter deux heures, ne nécessite plus que 10 minutes et encore moins. 2° Que la netteté de l’image agrandie, jadis limitée au centre de l’épreuve, est maintenant étendue jusqu’à ses bords.

Son prix de 2.000 francs, considérable à l’époque, n’empêchait pas un grand nombre d’ateliers européens importants d’utiliser ce matériel[[ Ce prix fut porté plus tard à 3.000 francs, selon le catalogue publié à Gand en juin 1880.]].

La supériorité de l’agrandisseur de Van Monckhoven fut notamment reconnue par la Société photographique de Marseille, qui avait ouvert un concours pour les agrandissements, et qui lui décerna à l’unanimité la médaille d’or pour ses agrandissements de portraits, et la médaille d’argent pour ses vues agrandies (Vidal, 1865). Il se vit également octroyer une médaille de bronze à l’Exposition Universelle de Paris, en 1867, malgré le fait qu’il n’y présentait qu’un seul appareil incomplet et peu ou pas d’épreuves fournies par ce dernier (De Vylder, 1868).

Zoek op de site

Zoekopdracht