1981 – 4(4)

CREDIT COMMUNAL DE BELGIQUE (1981)

L’industrie en Belgique – Deux siècles d’évolution : 1780-1980.
Crédit Communal de Belgique, Société Nationale de Crédit à l’Industrie, Bruxelles, 322 p., ill.

Le Crédit Communal de Belgique et la Société Nationale de Crédit à l’Industrie ont organisé cette année à Bruxelles une exposition très intéressante. L’ouvrage que nous présentons a été réalisé à cette occasion par le Bureau des Publications du Crédit Communal qui a rassemblé quelques-uns de nos plus éminents spécialistes.

Le volume n’est pas uniquement le catalogue des pièces exposées puisqu’il comporte des études retraçant le panorama de deux siècles d’histoire industrielle belge.

On n’y trouvera pas le tableau des grandes entreprises actuelles avec leur historique et encore moins l’évocation de grandes figures telles que John Cockerill ou Ernest Solvay …

L’histoire de l’industrie suppose trois approches: l’histoire des techniques, l’histoire économique, l’histoire sociale. Nous constatons que c’est l’histoire sociale qui a le plus retenu l’attention des auteurs. Citons Monsieur Van Der Wee : Les préoccupations actuelles de la recherche démontrent clairement que les études en cours ne poursuivent pas un but purement anecdotique ou descriptif du processus de l’industrialisation en Belgique, mais qu’elles sont fondamentalement axées sur les questions actuelles et les problèmes de portée sociale).

Outre le catalogue, l’ouvrage est divisé en quatre parties. La première présente l’éclosion de la Révolution industrielle; la deuxième, de 1848 à 1913, voit l’épanouissement de l’âge industriel; la troisième, de 1913 à 1947, décrit la période au cours de laquelle le mouvement industriel a subi les effets des deux guerres et de la crise de 1929; la dernière enfin, de 1948 à nos jours, distingue en fait deux périodes: de la reconstruction à l’Exposition Universelle (1958) et des années soixante à la crise de l’énergie.

Parmi les études rassemblées, signalons celle de Mademoiselle Bruwier qui aborde la notion de « protoindustrialisation ». S’il nous semble très intéressant de rechercher les antécédents de la Révolution industrielle et de les faire remonter jusqu’au XVIe siècle et même jusqu’au Moyen Age, il ne faut cependant pas minimiser le caractère exceptionnel de cette révolution. La protoindustrialisation préfigure la Révolution industrielle, elle ne l’explique pas.

Si ces différentes études ont abordé, parfois longuement, divers aspects de la Révolution industrielle, il est étonnant que l’importance de la Révolution informatique n’ait guère été perçue. C’est à peine si l’apparition de l’ordinateur (1948) a été soulignée. Au lieu de mesurer toute l’ampleur de cette deuxième révolution, celle-ci n’a été envisagée que sous l’angle social, c’est-à- dire comme responsable de perte d’emplois. Il nous semble que c’est une vue singulièrement étroite des choses …

La réalisation matérielle est impeccable. Il convient de souligner l’abondante iconographie. Des tableaux, des cartes et des graphiques, notamment ceux établis par Monsieur Gadisseur, regroupant des données statistiques précieuses, facilitent l’approche du sujet. La présentation des documents photographiques – tant en couleurs qu’en noir et blanc – a été particulièrement soignée et sera certainement appréciée par les fervents de l’archéologie industrielle.
Parmi ces documents, signalons de nombreuses affiches mettant l’accent sur les problèmes sociaux de l’époque. Enfin, quelques indications bibliographiques à la fin de chaque chapitre sont fort utiles.

M. Dauven

 

Zoek op de site

Zoekopdracht