6(1)

Il a entendu parler de l’éther et il construit une conception de la
transmission de la lumière dans l’espace. Il part du principe que les
corps simples possèdent six atomes, et les gaz douze ; les atomes ont
reçu du créateur chacun deux pôles, les pôles positifs sont les « atos »,
les négatifs les « atés ». S’ils se réunissent autour d’un noyau ils forment les « movères ». Tous les phénomènes de vibration sont provoqués par la déformation des movères dont certains atomes se rétrécissent en s’allongeant verticalement et d’autres en s’allongeant horizontalement. Toutes choses égales, c’est une théorie de la nature vibratoire
de la lumière qui s’applique aussi à des phénomènes électriques et
magnétiques : Dans les courants électriques je distingue les atos et les
atés électriseurs, des atos et atés de neutralisation et des atos et atés
d’énergie
. Rappelons-le, ceci est écrit en 1900. Les ampères dans un circuit sont représentés par les atos et atés électriseurs qui y circulent. Ces
notes se suivent ainsi sur 336 pages mais ne forment pas un ensemble.
Il a une façon très personnelle de se poser des problèmes suggérés probablement par certaines lectures scientifiques. Il connaît les poids moléculaires mais il les multiplie tous par 6 et applique ces données aux phénomènes météorologiques, mais aussi aux réactions chimiques :
S6024H12. Le problème qui m’arrête c’est d’avoir une idée fixe sur l’attraction moléculaire des gaz. Tantôt je la vois grandir comme la répulsion, tantôt je la vois invariable à toutes les distances.

On peut refermer ce livre avec un haussement d’épaules. Mais
un historien devrait le dépouiller systématiquement. Il trouverait sans
doute que Gramme n’était pas totalement ignorant des théories scientifiques de son temps. C’est sa façon toute personnelle de les interpréter
qu’il faut analyser. Il est probable qu’il avait la même attitude intellectuelle au cours des années 1860 devant les premières manifestations
de l’électricité industrielle. Mais les théories de celle-ci pouvaient se
comprendre facilement sans hautes spéculations scientifiques et en
définitive c’est un aspect de sa personnalité que nous pourrions découvrir.

Comme je l’ai dit, tout ce qui précède n’a d’autre objet que de
remettre en question de nombreuses idées acquises par défaut d’information et d’analyse. Gramme a été un homme exceptionnel, mais pourquoi et comment ? Nous l’ignorons et c’est un sujet de recherche de
grand intérêt pour l’histoire des techniques.

Bibliographie sommaire

Z. Gramme, 1902. - Les hypothèses scientifiques émises en 1900. Imprimerie
Générale Lahure, Paris, 343 p.

E. Sartiaux, 1903. - Principales découvertes et publications concernant l’électricité.
Paris, 278 p.

O. Colson, 1905. - Gens de chez nous. Wallonia 13 : 478-81 (quelques détails
biographiques sur Gramme).

O. Colson, 1905. - L’inauguration du monument Gramme. Wallonia 13 : 488-92,
1 planche (il s’agit de l’œuvre du sculpteur Vinçotte).

O. Colson, 1905. - Zénobe Gramme, sa vie et ses œuvres. Liège (2ème édition).

Y. Danet des Longrais, 1905. - Notes généalogiques sur la famille de Zénobe
Gramme, inventeur de la dynamo. Wallonia 13 : 456-9.

O. Colson, 1906. - Zénobe Gramme. Sa vie et ses œuvres, d’après des documents
inédits. Imprimerie moderne, Liège (3ème édition), 104 p., fig.

O. Colson, 1913. - Zénobe Gramme. Sa vie et ses œuvres, d’après des documents
inédits
. Editions de « Wallonia », Liège (5ème édition), 92 p., fig.

J. Pelseneer, 1944. - Zénobe Gramme. Notice bio-bibliographique suivie de la
description de la dynamo par son inventeur et d’autres documents. Office
de Publicité, Bruxelles (2ème édition), 77 p., 1 portrait, 2 fig.

J. Pelseneer, 1957. - Gramme (Zénobe- Théophile). Biogr. Nat. (Belg.) 29 Supplm. I(2) col. 627-34.

L. Chauvois, 1963. - Histoire merveilleuse de Zénobe Gramme, inventeur de la
dynamo
. Préface de Louis de Broglie. A. Blanchard, Paris, 1 vol. de texte
(106 p.) + 1 vol. de planches.

L. Chauvois, 1964. - Zénobe Gramme, 1826-1901, créateur de la dynamo industrielle. Conférence donnée au Palais de la découverte, Paris, le 22 février
1964. Paris, 25 p., 2 fig.

P. Brien, 1968. - Zénobe Gramme. Florilège des Sciences en Belgique. Académie
royale de Belgique, Bruxelles, 1 portrait.

M. Daumas & R. Moïse, 1978. - L’électricité industrielle. Histoire générale des
Techniques
(sous la direction de M. Daumas), Presses Universitaires de
France, Paris, Vol. IV.

[1 Communication présentée le 5 décembre 1980 au Colloque Histoire des Sciences dans
l’Ancien Pays de Liège, Hommage à Marcel Florkin
, organisé au château de Colonster par
MM. Pierre Laszlo et Robert Halleux de l’Université de Liège.

[2 Toute collaboration sous la forme de recherches d’anciennes machines et de documents
s’y rapportant sera la mieux venue. S’adresser au Centre d’Histoire et de Technologie rurales, 77, rue de la Gare, 6390 Treignes, Tél. 060/399624.



















info visites 314419

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française