Jane Goodall (1934- )

  • Jane Goodall est née le 3 avril 1934 à Londres. Fille de romancière et d’ingénieur, sa famille n’a pas l’argent pour l’inscrire à l’université. Jane quitte le lycée en 1952 et suit une formation de secrétaire qui l’amène à travailler en tant que dactylographe à l’Université d’Oxford puis dans une société de production de documentaires.
  • En mai 1956, elle part au Kenya avec une amie. Elle y fait la rencontre de Louis Leakey, un anthropologue et paléontologue célèbre de l’époque.
  • En 1957, Louis Leakey décide de prendre Jane Goodall comme assistante pour un voyage en Tanzanie, dont l’objectif est de collecter des fossiles.
  • En 1960, Jane Goodall s’installe dans la réserve naturelle de Gombe, en Tanzanie, pour étudier le comportement des chimpanzés. Elle est accompagnée de deux autres jeunes femmes : Dian Fossey qui étudie les gorilles et Biruté Galdikas les orangs-outans.
  • En septembre 1960, alors qu’on pensait les chimpanzés strictement végétariens, elle surprend une troupe en train de manger de la viande. Le mois suivant, elle constate qu’un chimpanzé utilise un morceau de paille qu’il enfonce dans une termitière pour manger les insectes posés dessus. Ces animaux utilisent donc l’outil, concept qui, pensait-on à l’époque, était le propre de l’Homme. Son mari, le photographe et réalisateur Hugo van Lawick, est le premier homme à enregistrer une telle scène sur pellicule.
  • Dans les années 1960, Jane Goodall n’ayant toujours pas de diplôme universitaire, ses découvertes sont critiquées. Certains dénoncent sa méthodologie et le fait qu’elle ait attribué des noms aux chimpanzés plutôt que des numéros comme le veulent les protocoles classiques.
  • Finalement, sachant qu’elle veut consacrer sa vie à l’étude des grands primates, Jane Goodall décide d’entamer des études à l’Université de Cambridge, où elle décroche un doctorat en éthologie en 1965.
  • La même année, elle fonde le Gombe Stream Research Centre pour continuer ses recherches sur les chimpanzés en liberté. En 2018, plus de 165.000 heures de données d’observation sont collectées.
  • C’est en 1977 qu’est fondé aux États-Unis l’institut Jane Goodall, une organisation internationale visant à la conservation de l’environnement et du monde sauvage. A travers les actions menées, Jane Goodall espère faire passer son message d’espoir pour l’environnement : "Chaque individu compte. Chaque individu a un rôle à jouer. Chaque individu fait une différence".
  • En 2002, la primatologue est nommée messagère de la paix des Nations Unies. Deux ans plus tard, elle se voit attribuer le grade de Dame commandeur de l’Empire britannique. Elle a également reçu la Légion d’honneur en France, le prestigieux prix Kyoto au Japon et la Médaille d’or de l’Unesco. En 2009, le magazine américain New Scientist la range parmi les dix meilleurs scientifiques du monde.


















info visites 232013

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française