Ada Lovelace (1815-1852)

PNG - 103 ko
Ada Lovelace (1815-1852)
Daguerréotype d’Antoine Claudet vers 1843
  • Ada Lovelace, ou de son vrai nom Augusta Ada King, est née le 10 décembre 1815 à Londres. Elle est la fille d’un poète britannique (lord Byron) et d’une mathématicienne (Anne Isabella Milbanke). Sa mère, très intelligente ayant reçu une très bonne éducation, souhaite la même chose pour sa fille.
  • Annabella quitte Byron le 16 janvier 1816, gardant Ada avec elle. Le 21 avril, Byron signe l’acte de séparation, puis quitte le Royaume-Uni pour toujours.
  • En 1832, à l’âge de 16 ans, Ada rencontre Mary Somerville, astronome, qui l’encourage et l’aide à progresser en mathématiques.
  • Un an plus tard, en 1833, Ada rencontre Charles Babbage, mathématicien reconnu et professeur à Cambridge. Elle veut comprendre le fonctionnement des machines de Babbage (une calculatrice mécanique) ainsi que l’aspect mécanique de leur construction.
  • En 1835, Ada épouse William King, comte de Lovelace, avec lequel elle a trois enfants entre 1836 et 1839. William soutient Ada et encourage les goûts et les activités d’Ada en mathématiques.
  • Ada reprend ses études en 1839 suite à sa rencontre avec le célèbre mathématicien Auguste De Morgan.
  • En octobre 1842, Charles Wheatstone, un ami physicien d’Ada, lui demande de traduire un article du mathématicien italien, Federico Luigi Menabrea,sur la machine analytique de Babbage pour le journal Scientific Memoirs.
  • Lorsqu’elle présente sa traduction à Babbage au début de l’année 1843, il lui demande de l’étoffer avec ses propres notes et observations. Elle ajoute à cet article sept notes, labellisées de A à G. La note G mentionne un véritable algorithme très détaillé qui permet de calculer les nombres de Bernoulli avec la machine. Ce programme est souvent considéré comme le premier véritable programme informatique au monde, car les algorithmes décrits jusque-là n’étaient pas écrits dans un langage destiné à être exécuté par une machine.
    JPEG - 10.1 ko
    « Programme » de calcul des nombres de Bernoulli dans la note G d’Ada Lovelace (1843)
  • Le 27 novembre 1852, à presque 37 ans, elle meurt d’un cancer de l’utérus, probablement accéléré par les saignées qu’on pratique encore à l’époque.
  • Il faudra attendre 1930 pour qu’Alan Turing formalise à son tour un calculateur universel manipulant des symboles.
  • En 1979, le département de la Défense américain nomme un langage de programmation “Ada” en son souvenir. De même, le CNRS baptise en son hommage un de ses supercalculateurs.


















info visites 231600

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française