Émilie du Châtelet (1706-1749)

JPEG - 347.2 ko
Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil
Portrait de Maurice-Quentin de La Tour (1704-1788)
  • Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil, plus connue sous le nom d’Émilie du Châtelet, naît le 17 décembre 1706. Elle est la fille du Baron de Breteuil et de Gabrielle de Froulay Tessé. Le père d’Émilie, avant-gardiste, lui donne la même éducation qu’à ses garçons : latin, mathématiques, physique, grec, allemand, espagnol, clavecin, chant, danse, équitation.
  • Le 20 juin 1725, à 18 ans, Émilie épouse le marquis Florent Claude du Châtelet. Tous deux décident qu’ils auront une relation libre, ce qui permettra à Émilie de fréquenter d’autres hommes. Ensemble, ils auront 3 enfants : Gabrielle-Pauline, née le 30 juin 1726 ; Louis Marie Florent, né le 20 novembre 1727 ; et Victor-Esprit, mort au berceau en 1734.
  • Installée à Paris suite à son mariage en 1725, Émilie y prend des leçons de mathématiques et se passionne pour la physique. Parfois, elle se déguise en homme pour suivre les cours au Gradot, un café parisien fréquenté par les scientifiques, mais interdit aux femmes. Elle s’initie aux travaux d’Isaac Newton, mort en 1727, et entame la traduction de ses œuvres.
  • En 1733, elle rencontre Voltaire et s’installe avec lui au château de Cirey où ils reçoivent la crème des intellectuels de l’époque. Émilie analyse les travaux théoriques de Leibniz sur l’énergie cinétique, qu’elle illustre d’expériences.
  • En 1737, Émilie Du Châtelet participe au prix de l’Académie des sciences avec son manuscrit sur la nature et la propagation du feu, dont le contenu dérive des travaux de Newton. A cette époque, les femmes n’ont pas accès à l’Académie mais les travaux remis pour le concours sont anonymes. Sur la recommandation de Réaumur, son mémoire fut imprimé par l’Académie des sciences ; c’est le premier ouvrage d’une femme à avoir cet honneur.
  • En 1746, elle est élue à l’université de Bologne, la seule d’Europe ouverte aux femmes, et la Décade d’Augsbourg la classe parmi les dix savants les plus célèbres de l’époque.
  • Émilie s’intéresse aux travaux de Newton et entame donc, dans les années 1740, une traduction de ses Principia mathematica, devenus Principes mathématiques de la philosophie naturelle.
  • En 1748, la marquise rencontre le chevalier de Saint-Lambert, de dix ans son cadet. Elle en tombe amoureuse... et enceinte. Elle se dépêche de terminer son œuvre-clé. Elle met au monde une fillette le 5 septembre 1749, dans des conditions difficiles.
  • Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet, le plus souvent appelée Émilie du Châtelet, est décédée à 43 ans, le 10 septembre 1749 à Lunéville, en Meurthe-et-Moselle, cinq jours après son accouchement.
  • En 1756, paraît son ouvrage-clé ; la traduction et le commentaire du latin en français du premier livre des Principes mathématiques de la philosophie naturelle d’Isaac Newton, communément appelés les Principia. Cet ouvrage est, encore à ce jour, la seule traduction française de l’œuvre de Newton.


















info visites 217935

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française