Maria Sybilla Merian (1647-1717)

JPEG - 18.9 ko
Portrait de Maria Sibylla Merian (1647-1717), Jacob Marrel, Kunstmuseum Basel, Inv. 436.
  • Maria Sybilla Merian est née en 1647 à Francfort, elle est la fille de l’éditeur et graveur Matthäus Merian, qui décède trois ans seulement après sa naissance. Sa mère se remarie alors avec le peintre Jacob Marell, qui enseigne à Maria Sybilla les techniques de la peinture.
  • En 1665, Maria Sybilla Merian épouse Johann Andreas Graff, de Nuremberg, un élève de son beau-père. Elle part vivre avec son époux et leur fille aînée, Johanna Helena, à Nuremberg.
  • La première publication scientifique de Maria Sybilla Merian paraît à Nuremberg en deux volume en 1675-77. Elle se consacre à la passion de sa vie, les chenilles et leurs transformations. Dans les premiers temps, sa motivation est religieuse : faire admirer l’oeuvre de Dieu jusque dans les plus petites créatures.
  • En 1685, Maria Sybilla Merian quitte son mari pour s’installer au château de Waltha en Frise occidentale, accompagnée de sa mère et de ses deux filles. Elle rejoint de la sorte la secte piétiste (appartenant au protestantisme). Le propriétaire du château est gouverneur du Surinam, colonie hollandaise d’Amérique du Sud.
  • Après avoir poursuivi ses travaux à Waltha (elle apprend notamment le latin, indispensable aux études scientifiques), Maria Sybilla Merian rejoint Amsterdam, où elle est admise dans la communauté scientifique et s’émerveille devant les collections zoologiques ramenées des colonies hollandaises des Indes occidentales et orientales.
  • Maria Sybilla Merian s’embarque avec sa fille cadette Dorothea pour le Surinam en juin 1699. Elle y restera deux ans. Le livre illustré issu de ce voyage de recherche paraît en 1705, en néerlandais et en latin, avec 60 gravures remarquables.
  • Maria Sybilla Merian est également chargée de reconstituer les illustrations disparues dans un naufrage de Georg Eberhard Rumphius ou Rumpf, marchand devenu scientifique sur l’île d’Ambon (Indonésie). Elle fait paraître l’ouvrage en 1705 à Amsterdam.
    JPEG - 556 ko
    Métamorphose d’un papillon, gravure de Maria Sybilla Merian, Amsterdam, 1705
  • Maria Sybilla Merian, pionnière de l’entomologie, décède à Amsterdam en 1717.


















info visites 224616

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française