8(3)

AGENDA

* 1985-10-02/85-11 -17, Bruxelles :
Cartographie belge dans les collections espagnoles (XVIème au XVIIIème siècle).
Exposition, Musée Royal de l’Armée, Parc du Cinquantenaire, 1040 Bruxelles.

* 1985-10-22/85-10-25, Strasbourg :
Colloque du Conseil de l’Europe : Quelles politiques pour le Patrimoine industriel ? Thème : conservation du patrimoine technique et industriel.
Vaulx-en-Velin (Lyon). (Franz Karasek-Conseil de l’Europe - Service de Presse - B.P. 431 R6 F-67006 Strasbourg Cedex).

* 1985-10-26/85-10-27, Gent :
Studiedag over de geschiedenis van de Betonarchitectuur en de Betonkonstruktie (VVIA vzw, Postbus 30, Postkantoor Maria Hendrikaplein, B-9000 Gent 12, Belgium).

* 1985-11-01/85-11-03, Lowell, Massachusetts, USA :
Sixth annual Lowell Conference on Industrial History
« The Popular Perception of Industrial History »
(Dr. Robert Weible, Lowell National Historical Park, 169 Merrimack Street, Lowell, MA 08152, USA).

* 1985-11-4/85-11-5, London :
3e Symposium International sur l’histoire des matériaux et techniques employés en Joaillerie (Jack Ogden, 42 Duke Street, St. James’s, GB-London SW1Y 6DJ).

* 1985-11-7/85-11-12, Paris :
Congrès international de l’Art et de la Médecine : La renaissance médicale au XXe siècle (Dr. Heunet, 32 Quai Henri IV F-75004 Paris).

* 1985-11-14/85-12-31, Greenwich :
Spaceworks : the How, Why and Where of Artificial Satellites. An Exhibition to celebrate the return of Halley’s comet.

* 1985-11-25, Bruxelles :
Colloque : les 100 dernières années de l’histoire de l’ingénieur en Belgique (SRBII, Société royale belge des Ingénieurs et des Industriels, 02/511.58.56).

* Jusqu’au 1985-12-06, Cambridge :
Science and Profit in 18th-century London. An Exhibition on its scientific instrument makers.

* Jusqu’au 1986-02-02, Leiden :
Balans van een eeuw : Natuurwetenschappen en geneeskunde in Nederland in de 19e eeuw (Museum Boerhaave, Leiden).

* 1986-04-17/86-04-18, Bruxelles :
International Symposium on « Art, History, and Antiquity in Rheumatic Diseases » (Prof. Thierry Appelboom, Fondation Erasme, Université Libre de Bruxelles, Route de Lennik 808, 1070 Bruxelles, tél. 02/568.33.47).

[1Pour un historique plus détaillé, on consultera Todhunter (1949), Maistrov (1974) et les nombreux articles de Sheynin parus, pour la plupart, dans la revue Archive for history of exact sciences.

[2Les jeux de hasard constituent des situations « idéales » dans la mesure où l’on peut établir, par l’analyse combinatoire, les probabilités les concernant sans recours à l’expérience. Cette « idéalité » se retrouve par exemple dans l’hypothèse selon laquelle les dés utilisés sont parfaitement homogènes.

[3D’Alembert, le premier, mettra en cause cette notion dans l’article « Croix ou pile » de l’Encyclopédie (en 1754).

[4 (T) apparaît déjà chez A. de Moivre (en 1718) mais plutôt comme une propriété de la probabilité (non définie).

[5Todhunter (1949, p. 73) signale cependant que Leibniz était réticent à l’adopter.

[6On trouvera chez Kneale (1949, pp. 201-214) une étude des différentes tentatives - de Bernoulli à Keynes (1921) en passant par Laplace - de justifier cet usage inverse.

[7Les jeux de hasard constituent bien plus qu’une simple illustration. Ils sont là, à tout instant, utilisés comme exemples, voire même comme modèle, pour la théorie. Dans les pages 1 à 28 (exposé des principes de l’Essai, le jeu de « croix ou pile » est cité aux pages 12, 16, 18, 19, 23, 25 ; le tirage au sort (loterie ou urne) aux pages 7, 9, 15, 19 et 20 ; le jeu de dés n’apparaît qu’en page 13.

[8P désigne ici la probabilité a priori (T).

[9probabilité (E) ici.

[10Comme dans l’exemple cité relatif aux opinions des juges où ni (T) ni (E) ne fournissent immédiatement la probabilité cherchée.



















info visites 225002

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française