6(2)2

ADOLPHE QUETELET
ET ALBERT LANCASTER

Robert WELLENS
Chef de Section aux Archives Générales
du Royaume (Bruxelles)

Samenvatting

Dit artikel beschrijft de eerste stappen van Albert Lancaster aan de
Koninklijke Sterrenwacht te Brussel. Hij was zeventien jaar oud toen hij aangeworven werd, en zijn onvermoeide arbeid vestigde de aandacht van de directeur, Adolphe Quetelet, op hem. Deze nam hem als extrahelper in dienst. Quetelet ging verder toen hij in 1867 de benoeming van Lancaster als helper vroeg, wat hem werd geweigerd. Teleurgesteld verliet Lancaster de Sterrenwacht voor het Sekretariaat van de Koninklijke Academie waar hij werkte tot 1874. Het was na de dood van Quetelet, in februari 1875, dat zijn zoon Ernest er in slaagde Lancaster officieel tot helper te benoemen ; het was de aanvang van een schitterende loopbaan die zal hem tot directeur van de meteorologische dienst leidde.

Abstract

This article traces the beginning of the career of Albert Lancaster at the Royal Observatory of Brussels. He joined the Observatory at the age of seventeen and his assiduity was immediately appreciated by the director Adolphe Quetelet, who hired him as supplementary collaborator.
Quetelet went even further when in 1867 he asked for the nomination of Lancaster as aide in the Observatory, which was refused in spite of Quetelet’s insistance. Disappointed, Lancaster left the Observatory to join the secretariat of the Royal Academy of Belgium, where he remained until 1874. It was only after the death of Quetelet, in February 1875, that his son, Ernest, succeeded in nominating Lancaster as aide. This marked the beginning of a brilliant career that led him to the directorship of the Meteorological Service.

Albert-Benoît Lancaster eut une carrière brillante. Né à Mons,
le 24 mai 1849, il fait ses études à l’école moyenne de Bruxelles, puis
entre au collège de Louvain où il se distingue dans les matières scientifiques. Il y termine sa première scientifique avec le prix d’honneur consistant en la médaille de vermeil. Le 17 septembre 1866, à l’âge de dix-sept ans, Lancaster est attaché à l’Observatoire de Bruxelles en
qualité d’aide, à titre provisoire. Onze ans plus tard, il est promu météorologiste-inspecteur et, le 2 septembre 1898, il assume la direction du service météorologique. L’Académie lui ouvre ses portes : membre correspondant le 15 décembre 1892, il est élu membre titulaire le 15 décembre 1897 [1] .

Les Archives Générales du Royaume à Bruxelles conservent
une intéressante documentation sur l’Observatoire royal de Bruxelles,
entre autres certains dossiers du personnel. Le dossier ayant trait à la
carrière de Lancaster contient des lettres d’Adolphe Quetelet, le directeur de l’Observatoire, et d’Albert Lancaster qui se rapportent à ses débuts dans cet établissement [2].

[1 Sur Albert Lancaster, voir Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique. Notices biographiques et bibliographiques concernant les membres, les correspondants, les associés, 1907-1909, p. 157-165 ; Mourlon, Discours prononcé aux funérailles d’Albert Lancaster, dans « Bulletin de l’Académie Royale de Belgique, Classe des Sciences », 1908, p. 173-176 ; L. Dufour, L’œuvre scientifique d’Albert Lancaster, dans « Ciel et Terre », t. 58, 1942, p. 109-121 ; J.-F. Cox, Notice sur Albert Lancaster, dans « Annuaire de l’Académie Royale de Belgique », t. CXVII, 1951, p. 57-68 ; A. De Smet, Voyageurs belges aux Etats-Unis du XVIIIe siècle à 1900, Bruxelles, 1959, p. 106-107 ; L. Dufour, Albert-Benoit Lancaster, dans « Biographie Nationale », t. XXXII (Suppl. t. IV). Bruxelles, 1964, col. 333-337.

[2 Archives Générales du Royaume à Bruxelles (A. G. R. B.). Enseignement Supérieur (nouveau fonds). N° 312 : Observatoire ; dossiers particuliers du personnel (dossier Lancaster).

[3A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’A. Quetelet au ministre de l’Intérieur, Bruxelles, 31 octobre 1866. Quetelet écrit notamment : En vous adressant des éclaircissements sur la marche de
l’Institution que je dirige, permettez-moi de vous faire remarquer que l’extension croissante
des observations m’a forcé de confier certains travaux de calcul à un jeune homme, M. Albert
Lancaster, que ses goûts entraînent vers l’étude des sciences mathématiques et que ce n’est
que grâce à son concours que j’espère pouvoir mettre au courant l’arriéré considérable qui
existe pour la publication de nos Annales.

[4A.G.R.B., dossier cité ; lettre du ministre de l’Intérieur à A. Quetelet, Bruxelles, 12 novembre 1866.

[5 A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’A. Quetelet au ministre de l’Intérieur, Bruxelles, 19 novembre 1866.

[6 A.G.R.B., dossier cité ; lettre du ministre de l’Intérieur à A. Quetelet, Bruxelles, 30 novembre
1866 ; Arrêté royal signé à Laeken, le 10 décembre 1866 accordant un subside de cinq
cents francs à A. Lancaster sur le budget du département de l’Intérieur, exercice 1866.
Dans la lettre citée plus haut, Quetelet parle du travail de Lancaster à l’Observatoire en termes particulièrement élogieux : Depuis deux mois qu’il travaille régulièrement à l’Observatoire, j’ai eu lieu d’être très satisfait de sa tenue et de l’amour du travail que je remarque dans ce jeune homme que je crois sous tous les rapports digne de l’encouragement que j’ai l’honneur de demander pour lui.

[7 A.G.B.R., dossier cité ; lettre d’A. Quetelet au ministre de l’Intérieur, Bruxelles, 15 avril 1867

[8 A.G.R.B., dossier cité ; lettre du ministre de l’Intérieur à A. Quetelet, Bruxelles, 7 mai 1867.

[9 A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’A. Quetelet au ministre de l’Intérieur, Bruxelles, 19 mai 1867.

[10A.G.R.B., dossier cité ; lettre du ministre de l’Intérieur à A. Quetelet, 5 juin 1867.

[11A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’A. Quetelet au ministre de l’Intérieur, Bruxelles, 7 juin 1867.

[12 Cette opération eut lieu en septembre 1868 ; voir Académie Royale de Belgique (A.R.B.),
Correspondance d’A. Quetelet, n° 1432, lettres de F. Kaiser à A. et E. Quetelet.

[13 Voir aussi A.R.B., Correspondance d’A. Quetelet, n° 1599.

[14 A.G.R.B., dossier cité ; voir la lettre d’A. Quetelet citée à la note n° 11 et celle du même
au même, Bruxelles, 24 juin 1867. Ch. Sainte-Claire Deville était président de la Commission de l’Observatoire météorologique central de Montsouris et demanda à A. Quetelet de nombreux renseignements sur les températures de Bruxelles à des moments
déterminés ; A.R.B., Correspondance d’A. Quetelet, n° 2205.

[15A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’A. Lancaster à A. Quetelet, Schaerbeek, 27 août 1867.

[16 A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’A. Quetelet au ministre de l’Intérieur, Bruxelles, 30 août 1867.

[17 A.G.R.B., dossier cité ; Arrêté royal donné à Bruxelles, le 23 septembre 1867.

[18 A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’A. Lancaster à A. Quetelet, Bruxelles, 11 février 1873.

[19 A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’A. Quetelet au ministre de l’Intérieur, Bruxelles, 11 février 1873.

[20 A.G.R.B., dossier cité ; lettre du ministre de l’Intérieur à A. Quetelet, Bruxelles, 18 février 1873.

[21A.G.R.B., dossier cité ; lettre d’E. Quetelet au secrétaire général du ministère de l’Intérieur
Bellefroid, Bruxelles, 17 février 1875.

[22A.G.R.B., dossier cité ; Arrêté du ministre de l’Intérieur du 23 février 1875.

[23 Voir notamment l’article de
L. Dufour cité à la note n° 1.



















info visites 109409

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française