4(3)

Les bâtiments actifs sont dissimulés en arrière-plan des usines anciennes qui ont conservé tout leur cachet d’il y a un siècle, et offrent un coup d’œil inoubliable pour tout amateur d’archéologie industrielle. Occupant le fond d’une reculée rocheuse, elles présentent un ensemble homogène d’une ordonnance unique et introuvable ailleurs en Belgique.

Fig. 11. -Idem que fig. 10.

II. - Les bâtiments

Passé le château, toujours occupé par la famille, on rencontre l’immeuble des bureaux. De construction plus récente, il s’harmonise cependant heureusement avec les bâtisses du début du XIXème siècle qui lui font suite, et contiennent les machines à vapeur et laminoirs.

A droite, le bâtiment de la roue hydraulique, au bout du canal, est toujours situé sur l’ancienne abbaye. Il est toujours recouvert de belles tuiles anciennes.
De nombreuses baies d’ouverture en ogive ou vitrées en segments ogivaux (début du XIXème siècle) sont encore présentes (fig. 4, 5).

Le sol est revêtu de lourdes plaques de fer témoignant de l’ancienne activité du fer dans la région et l’établissement lui-même. Un ensemble impressionnant de cheminées de briques domine les bâtiments, dont huit ont conservé leur section carrée (fig. 6, 8, 9).

A l’autre extrémité du canal, sous bois, existent les vestiges d’un maca d’affinerie.

Le bâtiment central est coiffé d’un clocheton (fig. 7) qui servait à abriter la cloche (de fabrication locale) servant à mesurer le temps du personnel. Une statue de Saint-Eloi patronne l’admission dans les locaux.

III. - La roue hydraulique

Cette roue de grand diamètre (environ 10 m, fig. 10) et de grande puissance, avec tous ses apparaux d’engrenages (fig. 11, 12, 13), de poulie folle, ses commandes de serrages et de vannes de type de marine, avec son laminoir à fils archaïque (fig. 14, 15), semble sortie tout droit de la Grande Encyclopédie. C’est un enchantement d’être admis à la voir tourner (voir Dagant, 1979).

Fig. 12. - Roue hydraulique intérieure animant l’arbre de couche mettant en mouvement trois paires de marteaux.



















info visites 174461

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française