3(1)

RECENSIONES

Maurice DAUMAS, sous la direction de (1978-1979).
Histoire générale des techniques, tome IV : Les techniques de la civilisation industrielle. Energie et matériaux. Presses Universitaires de France, Paris, 1978, XXVIII + 754 p., ill. (relié sous jaquette, 220 FF).

Histoire générale des techniques, tome V : Les techniques de la civilisation industrielle. Transformation, communication, facteur humain. Presses
Universitaires de France, Paris, 1979, XI + 599 p., ill. (relié sous jaquette, 195 FF).

1978 et 1979 furent de bonnes années pour l’histoire des techniques, du point de vue, du moins, du lecteur de langue française. Parution dans l’Encyclopédie de la Pléiade, du très beau volume consacré à l’Histoire des techniques. Et parution des deux volumes que nous présentons, qui achèvent la monumentale
Histoire générale des techniques, dont le premier volume datait de 1962.

Comme les trois volumes précédents, les derniers parus sont de qualité matérielle excellente, et c’est à noter qu’un ouvrage livré au public en cinq tomes, de 1962 à 1979, ait pu conserver une telle homogénéité de présentation. Un index des noms, un index des matières et une table des figures rendent la consultation aisée. Les illustrations, abondantes, sont soignées. La bibliographie est peut-être un peu chétive, mais on retrouve l’essentiel.

Ce qui est peut-être le plus caractéristique de ces deux volumes par rapport aux trois premiers, c’est qu’il ne s’agit plus toujours exactement d’histoire. D’abord, la période traitée est courte (une centaine d’années, de la fin du XIXème siècle à nos jours), et le manque de recul est gênant, comme le savent les contemporanistes. Mais, surtout, les techniques dont il faut faire l’histoire deviennent tellement complexes que de longues explications sont indispensables, et l’exposé historique ne se distingue plus de la présentation explicative des diverses technologies qui se succèdent. Ainsi, le chapitre consacré à l’énergie nucléaire est exemplaire. Traité d’ailleurs avec beaucoup de rigueur, le sujet est présenté comme il le serait dans n’importe quel bon ouvrage de vulgarisation un peu poussée, et nullement comme un chapitre d’une histoire des techniques. L’auteur, entraîné semble-t-il par la nécessité d’expliquer de nombreuses notions difficiles, a en quelque sorte oublié de faire l’histoire de son sujet. Il ya bien quelques dates, mais l’histoire de la conquête de l’atome n’est, en fait, pas racontée.

Il y a aussi, autre problème connu des contemporanistes, l’abondance de la documentation, dans laquelle on s’enlise. Ce qui fait que le sens véritablement historique des problèmes est parfois un peu perdu de vue dans ces deux volumes, cependant remarquables à tous autres égards.

J.C. Baudet

L’industrie de la pierre en Belgique de l’ancien régime à nos jours. Colloque du 20 novembre 1976. Etudes et documents du Cercle royal d’histoire et d’archéologie d’Ath et de la région 1. Ath, 1979, 250 p., ill.

Après des textes introductifs de M. Bruwier et de J. Dugnoille, ce volume indispensable aux spécialistes de l’archéologie industrielle de Belgique rassemble les contributions au Colloque de 1976 (qui eut lieu à Maffle) de C. Dujardin, J.-L. Van Belle, J. Germain, J.P. Ducastelle, R. Van den Haute, A. Delcourt, L. Baguet, C. Paulet-Penninck, G. Bavay, C. Dewulf-Wittouck et P.E. Dapsens. C’est dire que l’histoire belge de l’industrie des matériaux pierreux est véritablement cernée par des approches diversifiées et complémentaires. L’archéologie industrielle se voit en effet secondée par d’autres disciplines : histoire, bien sûr, mais également onomastique et dialectologie. Il en résulte que l’on dispose ainsi de textes récents, toujours fouillés, abondamment documentés, sur l’histoire des carrières wallonnes (surtout du Hainaut et du Brabant), complétant heureusement le livre de J.-L. Van Belle (voir compte rendu in Techn. Brux. 1 (2) : 59).

Cet ouvrage est disponible (450 FB) au Cercle royal d’histoire et d’archéologie d’Ath, chez Mr M. Fouquet, rue du Chapelain 34, 7800 Ath (Belgique), compte n° 063-0184002-28.

J.C. Baudet

[1 Archives générales du Royaume, Conseil des Finances, n° 4651.

[2 Ce "retard" dans l’emploi de fours à chaux "new-look" pourrait provenir tant de l’abondance du bois de chauffe dans cette région que de l’éloignement des centres charbonniers.

[3 Le terme "harmonique" est généralement utilisé dans un sens impropre.
En réalité, un son est composé d’harmoniques si le rapport des fréquences de deux harmoniques sont égales au rapport de deux entiers naturels. Dans les autres cas, on parle de "partiels" (Benade, 1976).

[4 Information que M. Stockhausen m’a fournie personnellement pendant la visite qu’il a effectuée au Musée Instrumental de Bruxelles en mars 1977.



















info visites 174432

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française